« L’anomalie » de Hervé Le Tellier

Amis lecteurs, bonjour ! Après un petit temps d’absence lié à cette drôle d’époque que nous traversons, me revoici avec une nouvelle critique de roman. Je vous parlerai aujourd’hui du dernier Goncourt : L’Anomalie de Hervé Le Tellier (Gallimard, 20 euros). A la fois roman noir, d’espionnage, d’amour, d’introspection et d’anticipation, ce « roman des genres » – selon les propres termes de l’auteur – fait se croiser les destins des passagers d’un vol Paris-New York perturbé.

Le livre commence avec une galerie de personnages présentés les uns après les autres, tous très colorés et singuliers : un écrivain en mal de reconnaissance, un tueur à gages aux vies multiples, une pop star nigérianne homosexuelle, une avocate américaine, une fillette inséparable de sa grenouille, un probabiliste amoureux d’une topologiste, une monteuse de cinéma et un architecte français au bord de la rupture, un pilote de ligne atteint d’un cancer du pancréas… Le lien entre ces personnages ? Avoir tous voyagé à bord du même Boeing sur la ligne Paris-New York à la fois en mars et en juin 2021, à 106 jours d’intervalle, et découvrir à cette occasion qu’il existe un double d’eux-mêmes : une véritable anomalie, que tous les meilleurs experts du monde vont devoir expliquer.

Cette affaire insensée défie en effet toute logique humaine et suscite un certain nombre de questions politiques, religieuses et scientifiques qu’Hervé Le Tellier se plait à explorer en jouant avec les différents genres littéraires. On passe ainsi du polar à l’introspectif, en passant par le tragique, l’histoire d’amour, le social, l’anticipation… avec humour et à un rythme bien soutenu. Hervé Le Tellier, qui aura été à la fois mathématicien, docteur en linguistique, professeur de journalisme et écrivain, associe par ailleurs tout au long de ce roman la poésie à la science.

Mais au-delà du côté surprenant et captivant de cette histoire rocambolesque, l’auteur amène le lecteur à réfléchir lui-même à un certain nombre de notions philosophiques, notamment à celle de la réalité du monde : est-elle forcément celle que l’on croit, sommes-nous réels ou virtuels ? Si on se découvrait un double, serions-nous l’original ou la copie ? Et qu’aurait été notre vie si on avait choisi telle voie plutôt que telle autre ? Enfin, comment réagirait-on personnellement face à une situation complètement inédite, incompréhensible ? L’auteur lui-même présente son roman en ces termes : « Le sujet qui me passionnait, c’est celui de la confrontation à soi. Je voulais couvrir l’intégralité des âges, des gens, des sexualités, des couleurs de peau, de manière à montrer à chaque fois comment chacun, individuellement, par rapport à son propre vécu, pouvait réagir face à une situation inattendue, voire exceptionnelle, auquel il était confronté. »

Un excellent roman en somme, qu’il ne faut surtout pas abandonner dans les 50 premières pages sous prétexte qu’on ne voit pas le rapport entre les différents personnages et histoires (je sais que plus d’un lecteur a cette tentation). Car lorsque le lien est fait, que « l’anomalie » est dévoilée, ses conséquences déployées dans la vie de chacun des personnages et ses différents enjeux analysés, l’histoire est tout simplement passionnante et on jouit d’un vrai moment d’évasion !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s