« Betty » de Tiffany McDaniel

Amis lecteurs, permettez-moi de vous recommander aujourd’hui la lecture de Betty de Tiffany McDaniel (Gallmeister, 26,40 euros). Un magnifique roman, violent et magique, émouvant et tragique à la fois.

Prix du roman Fnac 2020 et America 2020, il raconte en 720 pages l’histoire de Betty, la « Petite Indienne ». Née au siècle dernier d’un père cherokee et d’une mère blanche, la fillette à la peau sombre grandit au sein d’une fratrie nombreuse et pas comme les autres, en proie au racisme et aux préjugés de la population locale. Particulièrement sensible et mature, c’est grâce aux belles légendes amérindiennes racontées par son père, mais surtout à travers l’écriture que la petite métisse va pouvoir supporter et transcender les nombreux drames et secrets qui accablent sa famille. Avec une puissance de vie, une foi et une espérance qui en font une héroïne universelle.

Ce roman est une fiction largement inspirée de faits réels. Tiffany McDaniel a commencé à l’écrire il y a près de 20 ans après que sa mère lui ait confié son histoire familiale : « Ma mère, Betty, est née le 12 février 1954, fille d’une femme aussi saisissante qu’un rêve et d’un père cherokee qui fabriquait son alcool de contrebande et créait ses propres mythes ». L’auteure lui dédie son roman : « Je t’aime, maman. Ce livre est pour toi et toute ta magie immémoriale. »

Narratrice de ce récit, le personnage de Betty raconte la rencontre de ses parents, puis sa propre enfance jusqu’à ses 18 ans. Quatrième d’une fratrie de huit, c’est elle qui ressemble le plus physiquement et moralement à son père. C’est ainsi que ce dernier décide de lui transmettre tout ce qu’il connaît de la vie, de la terre et du ciel, un savoir-faire et un savoir-être qui constituent l’héritage immémorial de ses ancêtres indiens. Et c’est à elle aussi que sa mère, marionnette brisée, va faire ses terribles révélations… En dépit de son jeune âge, Betty se retrouve ainsi à la fois gardienne des secrets et protectrice de toute la famille.

Ode à la nature, hymne à l’enfance, à l’affection filiale et sororale, ce roman est peuplé de merveilleuses scènes de complicité entre père et fille, entre frères et soeurs. Mais il est également le cadre de violences parfois insoutenables, subies au sein même de la famille de Betty. Si donc vous aimez les histoires à la fois réalistes et poétiques, dures et tendres, ce roman est pour vous ! Je vous garantis un moment de lecture intense et inoubliable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s