« Tout le bleu du ciel » et « Les lendemains » de Mélissa Da Costa

Amis lecteurs, bonjour ! J’ai deux jolis romans à vous conseiller aujourd’hui : Tout le bleu du ciel (Le Livre de poche, 9,90€) et Les lendemains (Albin Michel, 17,90€), écrits par Mélissa Da Costa. Ils ne sont pas inoubliables sur le plan littéraire, mais ils se lisent – voire se dévorent – avec bonheur, grâce à des histoires et des personnages bien brossés et attachants, et une plume très sensible qui permet à l’émotion de vibrer à chaque page.

Tout le bleu du ciel, qui remporte un immense succès depuis sa sortie en 2019, raconte l’histoire d’Emile, un jeune homme de 26 ans atteint d’un Alzheimer précoce qui le condamne à mourir dans les deux ans. Mais Emile refuse l’hôpital et la compassion de sa famille et de ses amis. Il passe une petite annonce pour expliquer qu’il recherche un compagnon(ne) de voyage pour partager avec lui un « dernier périple » en camping-car. Curieusement, quelqu’un répond positivement à son annonce. Il s’agit de Joanne, une jeune femme taciturne toute de noir vêtue, au passé mystérieux. Ensemble, ils vont entreprendre un voyage extraordinaire à travers la France. Entre mer, forêts et montagnes, ils vont découvrir des paysages plus majestueux les uns que les autres, faire de belles rencontres, se découvrir l’un l’autre au fil des souvenirs douloureux qui exsudent peu à peu, faire la paix avec leur propre passé. Ensemble, ils vont rire, pleurer, méditer, aimer… Ils vont aussi devoir affronter la peur et les difficultés liées à cet Alzheimer qui ronge inéluctablement le cerveau d’Emile. Joanne a promis de veiller sur le jeune homme jusqu’au bout… C’est un roman émouvant et même bouleversant, qui nous renvoie à des sujets graves : la maladie, la mort, la quête du bonheur et de soi. Mais l’auteur nous propose aussi des rocs sur lesquels s’appuyer : la nature, si belle et généreuse, l’amitié, l’amour, la méditation. Pour savourer la vie dans toute sa densité, même quand elle ne tient plus qu’à un fil.

Dans son deuxième roman (paru en 2020), Les lendemains, Mélissa Da Costa explore de nouveau le thème de la mort, cette fois sous l’angle de ceux qui restent. C’est l’histoire d’Amande, une jeune femme de 29 ans qui a tout pour être heureuse : un mari aimant et aimé de tous, Benjamin ; un bébé – déjà prénommé Manon – à naître dans deux mois ; une belle-famille adorable… Lorsqu’un soir de fête de la musique, leur vie à tous bascule à cause d’un bête pétard lancé dans la roue avant d’une moto. Amande perd tout ce qui donnait sens à sa vie… Comment rêver encore aux lendemains, quand le passé est si douloureux et le présent si rempli d’absence ? Elle part s’isoler avec son chagrin dans une vieille maison de campagne en Auvergne, loin de tout, loin des autres, loin de la lumière. Un jour, après avoir découvert dans de vieux almanachs horticoles les notes manuscrites de Madame Hughes, l’ancienne propriétaire, elle décide de ressusciter le jardin abandonné de la vieille dame. Au fil des saisons, elle va puiser dans la nature la force de renaître elle-même et de s’ouvrir à l’avenir.  Ce joli roman aborde avec douceur, tendresse et subtilité le sujet sensible du deuil et de la reconstruction. Celle-ci ne peut se faire qu’étape par étape, avec un premier temps nécessaire de repli sur soi avant d’accepter peu à peu de revenir au monde, à la vie. A la fin du roman, on quitte avec regret Amande et les autres personnages, morts ou vivants, aussi attachants les uns que les autres. Emouvant, intense, un magnifique hymne à la nature et à la vie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s