« Une bête au Paradis » de Cécile Coulon

Une-bete-au-paradisAmis lecteurs, bonjour ! Je vous recommande aujourd’hui un roman paru en août 2019 : « Une bête au Paradis » de Cécile Coulon (L’Iconoclaste, 18 euros).

C’est d’abord l’histoire d’Emilienne, une femme de caractère qui élève seule ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel, à la mort de leurs parents, dans sa ferme isolée au bout d’un chemin de terre sinueux. C’est aussi une histoire d’amours fous : celui de la jeune Blanche pour le bel Alexandre, dévoré par l’ambition ; celui de Blanche pour « le Paradis », la ferme de sa grand-mère ; enfin celui de Louis, le commis d’Emilienne, pour Blanche. L’impossibilité de concilier toutes ces passions va peu à peu poser les bases d’une tragédie. L’amour fou va petit à petit laisser place à la déception, la frustration, la colère, la haine, la vengeance…

Dans ce récit âpre et fort bien mené, les personnages sont tous parfaitement bien campés, complexes psychologiquement, physiquement très incarnés : terriblement humains. On est happé par le destin de cette lignée de femmes, de la grand-mère à la petite-fille, viscéralement attachées à leur terre, celle du « Paradis », au point d’être prêtes à tous les renoncements, toutes les folies pour elle… comme une malédiction. De fait, à la lecture de ce roman, on sent peu à peu le drame sourdre, impuissants, jusqu’à l’explosion finale.

Cécile Coulon est une jeune romancière (29 ans seulement) au style à la fois poétique et incisif, lyrique et violent, qui nous offre là un huis clos intense. A découvrir sans hésiter !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s