« J’entends des regards que vous croyez muets » d’Arnaud Cathrine

Amis lecteurs, bonjour ! Permettez-moi de vous présenter aujourd’hui un petit livre récent et facile à lire, au titre intriguant : « J’entends des regards que vous croyez muets » d’Arnaud Cathrine (Éditions Verticales, 18€).

Je ne connaissais pas cet auteur et non, rien à voir avec le chanteur au nom homonyme (mais pas homographe), Philippe Katerine ! Arnaud Cathrine est un écrivain français de 45 ans qui a déjà fait paraître une trentaine de livres, dont la moitié destinée à la jeunesse.

Pour écrire ce recueil de 65 courts récits, il a utilisé des techniques de « voleur » et même de « prédateur », bien connues de tout un chacun, mais surtout des écrivains : « Je passe mon temps à voler des gens. Dans le métro, dans la rue, au café, sur la place. Ce peut être une femme, un homme, un adolescent, un enfant, un couple… J’ai toujours un carnet et un stylo sur moi. Je tente de les deviner, aucun ne doit me rester étranger, je veux les garder, je finis par les inventer, ce que je nomme voler. »

Arnaud Cathrine s’empare ainsi à leur insu du corps et de l’âme d’inconnus qu’il croise au fil des jours pour leur imaginer une vie avec un passé, un présent, voire un futur, simplement à partir d’observations visuelles et de bribes de conversations. Ces personnes deviennent sans le savoir les personnages de fictions romanesques, tragiques ou comiques, au gré de l’inspiration de l’auteur. Devenu lui-même un personnage à part entière, Arnaud Cathrine projette dans ses histoires ses propres fantasmes, ses souvenirs et son imaginaire débridé, dans une sorte de jeu de miroirs qui dessine en creux son autoportrait.

Qui n’a jamais joué à cela : observer quelqu’un dans une salle d’attente, un restaurant ou un train, et extrapoler à partir de ce que l’on perçoit ? Nous nous reconnaissons forcément dans cette démarche, même si nous n’avons pas tous le talent d’Arnaud Cathrine pour raconter en mots qui sonnent, amusent ou émeuvent ces 1001 destins qui nous attendent (ou non) au détour d’une vie.

Arnaud Cathrine pose sur la société et sur ses contemporains un regard juste, empreint d’humour et de bienveillance, qui donne à ce recueil une dimension à la fois légère et profonde, pour le plus grand plaisir du lecteur. Un recueil à grignoter au fil de nos propres observations du quotidien, un carnet et un stylo à la main !