Violence, maltraitance… et résilience

Amis lecteurs, bonjour ! J’ai hésité à vous présenter ces deux livres, tant ils m’ont heurtée et marquée pour longtemps : « La Vraie Vie » d’Adeline Dieudonné (Editions de l’Iconoclaste, 17€) et « My Absolute Darling » de Gabriel Tallent (Gallmeister, 24,40€). Mais ils sont en même temps tellement bien écrits et profonds que ce serait dommage de les laisser de côté ! D’autant qu’ils illustrent parfaitement bien l’adage qui veut que « tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ».

La-vraie-vie« La Vraie Vie » évoque l’histoire d’une famille presque comme les autres qui vit dans un petit lotissement triste, dans une maison avec une chambre dite « des cadavres » dédiée aux trophées de chasse du père. Dans ce cadre sinistre grandissent le plus joyeusement possible une fillette de 10 ans et son frère de 6 ans, au rythme léger de leurs jeux dans les carcasses des voitures de la casse et de leurs visites au camion du glacier. Mais un jour, un terrible drame survient et tout est transformé. Dans cette nouvelle vie, le père est de plus en plus violent, la mère de plus en plus transparente et le petit frère ne sait plus sourire. Sa soeur décide de tout faire pour que tout redevienne comme avant, mobilisant tout son coeur, ses forces et son intelligence dans la bataille. Adeline Dieudonné nous livre là un huis-clos familial noir, parfois glaçant et effrayant, mais aussi un roman initiatique plein d’humour, de poésie et de tendresse,  écrit avec une grande sensibilité. Prix du roman FNAC 2018, ce livre emporte le lecteur avec lui, convoquant toutes ses émotions, ne le laissant pas indemne.

My absolute darling« My Absolute Darling » est encore plus sombre et perturbant. Ce premier roman de Gabriel Tallent raconte l’histoire d’une jeune fille américaine de 14 ans qui vit seule avec son père en Californie dans une maison à l’abandon, isolée du reste du monde, et dont les uniques occupations consistent à s’entrainer avec des armes à feu et à plonger seule au coeur de la nature. Jusqu’à ce qu’elle décide d’entamer une lutte âpre pour se défaire de l’emprise toxique, voire mortelle, de son père et retrouver sa dignité et son innocence… On lit ce récit l’estomac noué, c’est un véritable coup de poing en pleine face. Le style est un mélange fulgurant de poésie et de trivialité absolue, l’auteur ne nous épargne rien : ni la violence physique et psychologique perpétrée par le père sur sa fille, ni les grossièretés proférées par les uns et les autres, ni des scènes sidérantes de lutte pour survivre dans une nature mortifère… A la fois thriller, roman d’aventures et histoire d’amour, le récit nous laisse haletants, pantois, à terre. Un livre puissant donc, mais à ne pas mettre entre toutes les mains.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s