« Tu seras ma beauté » de Gwenaële Robert

Amis lecteurs, bonjour ! J’ai un joliTu seras ma beauté coup de coeur à partager avec vous aujourd’hui : « Tu seras ma beauté » de Gwenaële Robert (Robert Laffont, 18€).

L’histoire : Lisa, une jeune professeure d’éducation physique à la plastique parfaite, « se sait belle, d’une beauté conquérante, sûre d’elle-même ». Aussi, lorsqu’elle rencontre à Saumur lors d’un salon du livre Philippe Mermoz, un séduisant auteur à succès, elle obtient sans peine qu’il désire la revoir. Mais à la place d’un numéro de téléphone, c’est une adresse postale qu’il lui glisse… Parce que la correspondance épistolaire n’est pas vraiment le fort de Lisa, elle demande à Irène, une collègue professeur de français, de lui prêter sa plume pour achever de conquérir Mermoz. Irène est aussi ordinaire d’apparence que raffinée d’esprit et de coeur. Pour échapper à sa vie monotone sans enfant aux côtés d’un mari notaire, elle accepte le défi et se prend peu à peu au jeu. La correspondance s’intensifie, devient intime. C’est alors que Lisa décide de couper court à cet échange épistolaire qui l’ennuie pour revoir l’écrivain tant convoité…

Dans ce qui s’avère être son premier roman, particulièrement bien écrit et foisonnant de références littéraires, Gwénaële Robert nous amène ainsi à revisiter Cyrano de Bergerac avec deux héroïnes aux antipodes l’une de l’autre, censées former ensemble la femme idéale aux yeux d’un homme. Lisa incarne la beauté et la santé physiques éclatantes, Irène est impressionnante d’érudition et de force d’âme. Perplexe face à cette créature presque monstrueuse de perfection intérieure et extérieure, Mermoz tombe néanmoins sous le charme. Il a oublié, le malheureux, que la femme idéale n’existe pas… 😉 Loin d’être un  simple vaudeville, ce roman est un petit bijou de tendresse et de douceur. Irène a des allures de Madame Bovary des temps modernes, mais elle est touchante de sincérité, de fragilité et de pudeur. Et la façon dont ce simple échange épistolaire transforme sa vie est une ode au pouvoir des mots, un hommage à la Littérature.

Ce roman nous amène par ailleurs à nous interroger sur ce que l’on met derrière le mot « beauté » : bien sûr, il y a la beauté physique, dans sa bête évidence, mais Gwénaële Robert nous invite aussi à nous ouvrir à la beauté de l’esprit, la beauté de la langue (y compris dans ses aspects désuets, « classiques »), la beauté de la nature (ah, le charme des bords de Loire !), la beauté des rêves… Une jolie façon de réenchanter notre quotidien.

Cette auteure de talent, que l’on a envie de suivre par la suite, nous offre ainsi un très bon moment de lecture : à savourer sans modération !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s