« Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaître

Couleurs de l'incendieAmis lecteurs, bonjour ! Je viens de le terminer, après l’avoir dévoré, et ai très envie de vous en parler : le roman « Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaître (Albin Michel, 22,90€). Je suis décidément très fan de cet écrivain, auteur du célèbre « Au revoir là-haut » récompensé par le prix Goncourt 2013, que j’avais lu également d’un trait.

« Couleurs de l’incendie » est ainsi le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec « Au revoir là-haut ». Dans ce nouvel opus, nous retrouvons la famille Péricourt. Nous sommes maintenant en février 1927, les funérailles du riche banquier Marcel Péricourt sont célébrées en grandes pompes à Paris. Sa fille, Madeleine, doit hériter de son empire et de sa fortune. Mais le jeune Paul, 7 ans, va faire tourner tragiquement la roue du destin… Trompée et trahie par ceux en qui elle avait placé toute sa confiance et son affection – son fondé de pouvoir, son oncle, son amant, sa dame de compagnie… – , Madeleine se retrouve seule et ruinée, avec son fils handicapé. La rage au coeur, la jeune femme décide de reconstruire sa vie et de se venger, par tous les moyens, quitte à développer le même cynisme et le même machiavélisme que ceux qui l’ont menée à sa perte. Les événements s’enchaînent alors à un rythme haletant, dans cette époque terriblement corrompue de l’entre-deux-guerres, où les « couleurs de l’incendie » provoqué par Hitler et Mussolini commencent à enflammer l’Europe.

Ah, quel extraordinaire talent de raconteur d’histoires et d’Histoire a ce Pierre Lemaître ! C’est un vrai régal de le lire. Son écriture est vive, drôle, ironique et terriblement efficace, notamment dans les dialogues qui sont vraiment réjouissants. Ses personnages sont singuliers et merveilleusement campés, toujours en ombres et lumières, naviguant allègrement entre le vice et la vertu. Le rythme est endiablé, l’intrigue riche en rebondissements, on reconnaît là son talent d’auteur de romans policiers (cf. son roman « Alex », aussi épouvantable que bien écrit). Enfin, ce passionné d’Histoire, qui se veut l’héritier de Dumas, nous livre une peinture extrêmement intéressante d’une période très bouleversée sur les plans économique et politique.

On imagine sans peine ce nouveau roman haut en couleurs porté à l’écran, à l’instar de « Au revoir là-haut ». Bref, vous l’aurez compris, je n’ai plus qu’une hâte : lire la suite, lorsque le dernier volet de la trilogie paraîtra !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s