« Le dernier des nôtres » d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Le dernier des notresAmis lecteurs, bonjour ! Comme cela fait un moment que je n’ai pas écrit de critique de livres sur mon blog, en voici quelque-unes rapides, faute de temps !

Cette première critique portera sur « Le dernier des nôtres » d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre (Grasset, 22€). Grand prix du roman 2016 de l’Académie Française, ce roman évoque deux époques, deux continents, et des personnages que tout semble opposer :

Manhattan, 1969 : un jeune architecte ambitieux et fougueux rencontre une riche héritière et tombe profondément amoureux d’elle.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une belle Allemande agonise en accouchant d’un petit garçon qu’elle prénomme Werner et dont elle dit qu’il est « le dernier des nôtres ».

Ces deux histoires vont se retrouver étonnamment entremêlées, dans une forme de thriller qui nous renvoie aux pires heures du nazisme, en même temps qu’à l’atmosphère légère du New York des années 70.

Personnellement, j’ai aimé la partie historique, touchante et bien documentée, du roman, mais été assez agacée par le côté « soap-opéra » de la partie américaine. L’intrigue est rythmée et intéressante, même si parfois un peu tirée par les cheveux.

Un roman qui se lit donc sans problème, avec facilité voire avec plaisir, mais qui ne laisse pas un souvenir impérissable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s