« L’homme qui fuyait le Nobel » de Patrick Tudoret

Amis bibliophiles, après une petite pause dédiée aux joies de la rentrée et du travail, je reviens vers vous avec « L’homme qui fuyait le Nobel » de Patrick Tudoret  (Grasset, 18€) .

lhomme-qui-fuyait-le-nobelL’histoire : Tristan Talberg, écrivain reconnu, se voit décerner le prix Nobel. Mais il n’en veut pas. Pris de panique, il décide de s’enfuir de Paris. Sur la route de Compostelle, il entreprend un dialogue intime avec sa femme follement aimée et décédée cinq ans plus tôt, fait de belles rencontres en chemin… et retrouve le goût de vivre.  

Le récit du cheminement physiquement éprouvant de Talberg vers Compostelle s’entrecroise avec des lettres d’amour bouleversantes à sa femme défunte, ainsi qu’avec une réflexion sur la foi (même si Talberg se dit agnostique) et l’écriture. Le style est magnifique, le personnage principal finement ciselé, les personnages secondaires subtils et touchants, notamment la belle Yseult, éblouissante même dans la maladie. Un très beau roman, qui ne peut laisser indifférent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s