J’M l’orthographe ! (avril 2013)

Tout avait pourtant bien commencé : je relisais tranquillement avec ma fille de 10 ans le résumé qu’elle avait rédigé pour sa fiche de lecture à rendre en classe le lendemain. Quelques petites fautes d’accords ou d’orthographe de ci de là, « c’est dommage, fais attention, ma chérie, mais ce n’est pas grave ». Et puis, j’ai lu un « ça » à la place de « sa », avant de tomber sur un participe passé écrit avec « er » au lieu de « é ». Et là, ce fut le drame : la poussée de stress, le coup de chaud, la montée d’adrénaline… et un grand cri furieux : « Mais enfin, comment peux-tu encore faire une faute pareille, C’EST INADMISSIBLE !!!!!!!!!!!!!!!!!! » Ma pauvre grande fille n’a évidemment pas compris pourquoi sa charmante maman – moi ! – se transformait ainsi en horrible hyène hurlante, pour une malheureuse faute d’accord de participe passé…

Je ne comprends pas moi-même pourquoi cette petite erreur de français – ô combien banale – m’a énervée à ce point. Enfin si, je sais pourquoi ! C’est parce que j’en ai assez de voir notre belle langue si souvent malmenée à l’écrit comme à l’oral, dans nos échanges de tous les jours comme dans les médias. Pas un journal que l’on ouvre, sans y découvrir toutes sortes de coquilles ! Pas un message reçu, qui ne soit truffé de fautes ! Pas une conversation avec nos enfants, qui ne soit émaillée de néologismes ! Sans parler du langage SMS, souvent réduit à l’état de phonétique, d’abréviations – lol, mdr… – ou de smileys. (Oui, je sais, moi aussi j’y ai recours parfois !)

Il est vrai que la langue est quelque chose de vivant et qui doit accompagner son temps. Comme le rappelle le site www.orthographe-recommandee.info, « au cours des siècles, la langue française a évolué, et son orthographe a fait l’objet de plusieurs réformes. » C’est ainsi que lors de la dernière réforme, en 1990, « les instances francophones compétentes, parmi lesquelles l’Académie française, ont proposé un nombre modéré de rectifications orthographiques, qui touchent environ 2000 mots. » L’objectif de cette « nouvelle orthographe » simplifiée ? « Contribuer au renforcement, à l’illustration et au rayonnement de la langue française à travers le monde ».

Moi, je veux bien toutes les réformes et évolutions de l’orthographe que l’on veut. Mais quand les nouvelles règles stipulent que l’on peut écrire aussi bien « oignon » que « ognon », « nénuphar » que « nénufar », ou « punch » que « ponch » (la boisson), j’en perds mon latin… et mon français !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s