« En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut

Amis bibiophiles, bonjour ! Je rejoins l’enthousiasme de la critique, unanime pour saluer « En attendant Bojangles » (éditions Finitudes, 15,50€) d’Olivier Bourdeaut, qui signe là son premier roman.
C’est un petit bijou de poésie, traversé par un vent de folie, à la manière d’un Boris Vian dans « L’écume des jours » (que j’ai également adoré). C’est aussi l’histoire d’un amour fou, dans tous les sens du terme, entre un fils, son père et sa mère, une femme aussi charmante qu’extravagante qui mène la danse au son de Mr Bojangles, une magnifique chanson de Nina Simone.
« Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom. »
Un magnifique ouvrage pour rire et pleurer, à offrir et s’offrir sans hésiter !

En attendant Bojangles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s