Adoptons une grenouille ! (juin 2013)

Pour mon billet d’humeur de ce trimestre, les sujets d’actualité ne manquaient pas dans notre beau pays : montée du chômage, mariage pour tous, théorie du « genre », refondation de l’école et nouveaux rythmes scolaires, réforme du quotient familial… Que de sujets riants et croustillants ! Mais comme tout cela me déprimait (et que des spécialistes en parlent mieux que moi), j’ai décidé de m’attaquer à un thème également très présent dans les esprits et les discussions, suscitant tout autant les passions, mais prêtant plus facilement à la plaisanterie : la météo…

C’est le sujet idéal, si si ! Rien de tel pour engager la conversation avec sa voisine, son collègue, sa bouchère, son coiffeur, son inspecteur des impôts… ou les autres parents à l’école. Et cela autorise toutes les variations de tons, toutes les gesticulations possibles : « Mais c’est dingue, ce temps ! Non mais zavez vu ça ? Mais y en a marre à la fin !!!! » Et chacun d’écouter d’un air très compréhensif et d’opiner à grands renforts de grimaces écœurées…

C’est vrai, quoi, il y en a assez de ce temps pourri, de ces températures de novembre en plein mois de mai, de ces pluies diluviennes qui dopent les ventes de bottes en caoutchouc, de ce soleil beaucoup trop rare et chiche… (Vous voyez, même moi je m’y mets !) Avec les autres sujets de préoccupation cités plus haut, c’est juste un facteur de stress et de déprime supplémentaire pour nous autres, pauvres Français… Et maintenant, vlà-t’y pas que les spécialistes météo, l’éminent Laurent Cabrol en tête, nous annoncent un « été pourri » ? Fichtre, c’est le coup de massue final ! Il n’y a plus qu’à plonger notre tête dans le sable et attendre un temps meilleur, dans tous les sens du terme…

Halte là, n’en faites rien ! Il semblerait que ces prédictions ne soient pas à prendre au pied de la lettre, finalement, si l’on en croit le bulletin d’information émis par Météo France le dimanche 2 juin : « Ces « prévisions » reprises telles quelles par de nombreux journaux n’ont pratiquement aucune valeur scientifique. » Et d’ajouter : « Pour ce qui nous intéresse, le vrai scoop, c’est de dire haut et fort que nous ne savons pas encore le temps qu’il fera cet été, tous les cas de figure sont encore possibles (bel été, été moyen et même… été « pourri »). » Ce que confirme Philippe Verdier, responsable du service météo de France 2 : « Malgré toutes nos connaissances actuelles et malgré les technologies à notre disposition, nous ne pouvons faire des prévisions au-delà de 8 à 10 jours ».

Et bien voilà, c’est dit ! Ce que nous suspections tous depuis longtemps est enfin révélé au grand jour : pour affronter le temps qu’il fera aujourd’hui, il vaut mieux faire confiance à ses yeux en observant le ciel le matin, à son ressenti en humant l’air au-dehors, à son parapluie pour se protéger « au cas où »… ou adopter une grenouille, juchée sur une échelle, comme au bon vieux temps !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s